Morilles Extra

logo blanc.png
IMG_5115.jpeg
IMG_5117.jpeg
Morilles-extra.com devient lemeixjura.fr

-   Nos Morilles  -

Nous choisissons nos morilles pour leurs arômes et leurs saveurs.

Les morilles des contreforts de l'Himalaya ont une qualité gustative incomparable, un goût légèrement fumé pour sublimer vos plats.

Nous les sélectionnons avec soin afin que le plaisir des yeux et des papilles magnifie votre repas.

Envoi des commandes sous 48h (ouvrées) et tarifs dégressifs selon le poids.

Possibilité de retirer votre commande dans notre boutique à Chaumergy (Jura - 39). 

Ou dégustez les à notre table d'hôtes en séjournant chez nous.

-

Où trouvez les morilles ? 

La morille aime le frêne mais  aussi le lilas, l’armoise, le chêne, le pommier, le noisetier. Elle apprécie les clairières, la lumière des sous-bois.

La taupe est l’une de ses amies qui sait lui rendre la terre plus meuble et couper les racines dont le suc, en coulant, nourrit le sol d’inuline ou glucose.

La morille aime les terres sablonneuses et fraîchement retournées. Merci la taupe, merci aussi le laboureur, le promoteur ou l’exploitant forestier.

Elle ne dédaigne pas non plus d’implanter sa petite colonie dans des lieux frais et humides, en bordure de ruisseau.

Elle sera ravie de s’établir non loin des vestiges d’un ancien feu de bois automnal.

Elle ne négligera pas non plus les vieilles ruines, les terres en friche, voire même un petit coin de votre jardin. 

N’attendez pourtant pas qu’elle s’y installe définitivement avec quelques copines.

La morille est si capricieuse qu’elle peut au printemps suivant vous fausser définitivement compagnie. 

Ah, quelle chipie que la morille !  Et dire qu’on rêve toujours de la croiser un jour !  

-

Tournedos aux morilles et vin jaune

C’est le plat familial, que l’on choisit toujours à l’unanimité lors des repas de fête et anniversaire.

Rapide, succulent, inoubliable et facile à préparer. Un plat un peu onéreux, il est vrai, mais quel bonheur, quelle ivresse pour les papilles, quel paradis d’arômes et de saveurs ! 

Pour 6 personnes :

  •  6 tournedos parés pris dans la tête du filet de bœuf. 
     

  •  60 grammes de morilles séchées. Vous pouvez les commander sur notre site ou ailleurs, mais c’est mieux sur notre site. Vous pouvez même, afin de ne pas vous trouver fort dépourvus, comme les cigales, vous constituer un petit trésor de guerre, comme les fourmis. Les morilles séchées se conservent longtemps et  facilement. Choisissez un endroit sec, bien protégé de l’humidité. Vous pouvez les conserver à température ambiante ou même à +3° au réfrigérateur.

    A titre d’exemple, la récolte du printemps 2009 peut être consommée jusqu’en décembre 2010, voire même jusqu’au printemps 2011. Vous avez donc deux ans devant vous pour tester tranquillement diverses recettes et ravir vos convives.

     

  • un peu de beurre 
     

  • crème fraîche
     

  •  sel, poivre
     

  •  un verre de Château Chalon, vin jaune ou Blanc Savagnin Jura (facultatif mais conseillé).

 
Rincez sous l’eau claire vos morilles, sans insister. Egouttez-les.  

Faites-les sauter deux à trois minutes  dans une casserole à feu vif. Brassez délicatement avec votre cuillère en bois. Lorsque l’eau est quasiment évaporée, faites fondre quelques noisettes de beurre dans la casserole,  versez ensuite un verre de vin jaune ou Savagnin. Remuez et touillez délicatement. (Vous pouvez au préalable faire revenir une échalote que vous hacherez menu).

A feu doux maintenant, versez votre crème fraîche sur vos morilles parfumées au vin jaune. Brassez délicatement pour bien imprégner vos morilles de crème fraîche. Ajoutez un peu de sel et de poivre. Pas trop !

Suffisamment. Goûtez, regoûtez, modérément, n’oubliez pas vos invités. Remuez délicatement. Toujours à feu doux. A feu très doux, laissez frémir plat et narines.

Dans une seconde casserole, juste avant de servir vos morilles, faites fondre deux noisettes de beurre avec une goutte d’huile pour que le beurre ne noircisse pas.. A feu vif, lorsque le beurre est bien chaud, placez vos 6 tournedos dans la casserole. Ils doivent être saisis et cuits à feu très vif. Salez, poivrez d’un côté, retournez, salez, poivrez de l’autre. C’est prêt. (Temps de cuisson à adapter selon le goût des convives : bleu ou saignant ). 

Sur chaque assiette, un tournedos nappé de crème et vos morilles.

En accompagnement : gratin dauphinois ou frites, fagots de haricots verts selon l’humeur du jour.