IMG_3109.jpeg

-   LE BON COIN AUX MORILLES  -

La morille aime le frêne mais  aussi le lilas, l’armoise, le chêne, le pommier, le noisetier. Elle apprécie les clairières, la lumière des sous-bois.

La taupe est l’une de ses amies qui sait lui rendre la terre plus meuble et couper les racines dont le suc, en coulant, nourrit le sol d’inuline ou glucose.

La morille aime les terres sablonneuses et fraîchement retournées. Merci la taupe, merci aussi le laboureur, le promoteur ou l’exploitant forestier.

Elle ne dédaigne pas non plus d’implanter sa petite colonie dans des lieux frais et humides, en bordure de ruisseau.

Elle sera ravie de s’établir non loin des vestiges d’un ancien feu de bois automnal.

Elle ne négligera pas non plus les vieilles ruines, les terres en friche, voire même un petit coin de votre jardin. 

N’attendez pourtant pas qu’elle s’y installe définitivement avec quelques copines.

La morille est si capricieuse qu’elle peut au printemps suivant vous fausser définitivement compagnie. 

Ah, quelle chipie que la morille !  Et dire qu’on rêve toujours de la croiser un jour !